Écrire à la 2e personne

Partager :

Avant de se lancer dans l’écriture d’un roman, il faut faire un choix. Écrire à la première personne ou à la troisième personne ? Mais avez-vous déjà pensé à la 2e personne ?

 

 

 

 

Disons-le clairement, la 2e personne est un peu la parente pauvre du récit. Rares sont les textes rédigés à la deuxième personne comme La Modification de Michel Butor. Relire l’article

Comme le résume Michel Butor dans son article sur « l’emploi des pronoms personnels dans le roman » :

« À l’intérieur de l’univers romanesque, la troisième personne “représente” cet univers en tant qu’il est différent de l’auteur et du lecteur, la première représente l’auteur, la seconde le lecteur… »

Quelques exemples de romans dont le récit est narré en grande partie ou en totalité à la deuxième personne

  • La Modification (Michel Butor, 1957),
  • Un homme qui dort (Georges Perec, 1967),
  • Si par une nuit d’hiver un voyageur (Italo Calvino, 1979),
  • Journal d’un oiseau de nuit (Jay McInerney, 1984),
  • Lambeaux (Charles Juliet, 1995),
  • Le livre du voyage (Bernard Werber, 1997),
  • L’inconsolable (Anne Godard 2006)

Quelques mots à propos de L’inconsolable (Anne Godard)

 

L’Inconsolable est le premier roman d’Anne Godard. Il parle du deuil d’un fils. C’est le récit implacable et terrible de la souffrance d’une mère.

 

ob_edf361_41idtrc-9jl

L’inconsolable

 

Cliquez et lisez les premières pages de L’inconsolable (PDF)

 

L’inconsolable est un texte virtuose. Une belle maîtrise formelle et une très grande maturité pour un premier roman. Au monologue intérieur, Anne Godard a préféré l’emploi de la seconde personne, tu. Cette option peut gêner, au début. Mais on en est vite convaincu que c’est le meilleur choix !

J’ai adoré ce roman.

Si vous ne connaissez pas, découvrez-le vite. Vous réaliserez que la 1ere et la 3e personne ne sont pas toujours les meilleures solutions pour écrire un roman.

Je vous conseille aussi Si par une nuit d’hiver un voyageur (Italo Calvino). C’est une expérience de lecture inédite. Construit selon une architecture narrative sophistiquée, Si par une nuit d’hiver constitue une œuvre raffinée, une lecture idéale pour les fans de constructions « architexturales ».

 

Pourquoi écrire à la 2e personne

 

Il peut être étrange et non conventionnel d’écrire à la 2e personne. Mais il ne faut pas la négliger pour autant. Jouer avec le point de vue est une façon de transformer une histoire.

Le point de vue affecte une histoire et permet aux lecteurs d’avoir une perspective très spécifique.

Voici 2 raisons pour lesquelles vous devriez essayer d’écrire à la deuxième personne :

  • La 2e personne entraîne le lecteur dans l’action.
  •  La 2e personne étend vos compétences d’écrivain et surprend les lecteurs

Parce qu’elle est rarement utilisée, le recours à la 2e personne amène une expérience différente aux lecteurs. Et pour nous auteurs, une nouvelle façon de raconter une histoire, une manière différente de révéler un personnage.

Ainsi recourir à la 2e personne offre une nouvelle perspective pour les écrivains et les lecteurs.

Avez-vous déjà lu un roman à la 2e personne ?
Avez-vous déjà écrit une histoire à la 2e personne ?

 

À vos succès d’écriture…

9 commentaires

  1. Sevy28 dit :

    Je ne crois pas avoir déjà lu tout un roman à la 2e personne. Ecris ? Non, pas encore !

  2. L'HoÏs Goyon nilse dit :

    C’est ma façon d’écrire,.
    L’auteur est en conversation en quelque sorte et c’est très agréable pour lui.
    Il n’oublie pas son public cible.
    Cependant tous les écrits ne s’y prêtent pas forcément, il est intéressant de pouvoir mêler le je, le tu, le vous, le nous.

    Amicalement

    Nilse

  3. Isa dit :

    Lettre d’une inconnue de S. Zweig : un exemple de narration à la 2ème personne, d’une excellence inimitable, n’est-ce pas ?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Oui ! Zweig avait exploité cette possibilité. Mais rien d’étonnant quand on connaît son intérêt pour l’intériorité des êtes !
      Merci pour ce rappel… Cher Zweig… il reste le maître !

  4. stéphane dit :

    C’est un peu difficile à réaliser mais ce serait plutôt cool pour moi de me lancer à l’écriture d’un roman à la deuxième personne

  5. naomi dit :

    Je pense qu’il est bien d’écrire à la deuxième personne,moi ça me permet de dévoiler mes sentiments sans besoin de m’y identifier

  6. Adoko Palie dit :

    Bonsoir,

    Je suis actuellement en train d’écrire un roman à la deuxième personne du singulier. Je trouve que cela apporte une atmosphère toute particulière au récit et une dimension très intéressante. Ecrire à la deuxième personne offre de nombreuses possibilités et si cette narration surprend le lecteur, je trouve aussi qu’elle peut offrir de nouvelles perspectives à un écrivain et une nouvelle source d’inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article