Comment tenir ses résolutions ?

Partager :

Êtes-vous du genre à vous lancer de nouvelles résolutions chaque année ?

 
Moi, j’aime bien… Je sais que l’idée fait sourire certains mais, je m’en fiche. D’ailleurs ceux qui sourient sont souvent ceux qui n’en prennent aucune. En refusant de s’engager, ils ne risquent certes aucun échec mais en même temps, ils ne savoureront jamais la satisfaction tenu et d’en avoir appris sur soi durant toute l’expérience ! Mais après tout, ils font ce qu’ils veulent.

Quelles sont les raisons de l’échec ?

 

De nombreux psychologues se sont penchés sur le sujet des résolutions. Le constat est probant : seuls 12 % d’entre nous tiendraient leurs résolutions.

Si les hommes échouent autant que les femmes, il semblerait que les deux sexes n’échouent pas pour les mêmes raisons.

L’étude du professeur Wieseman affirme que « les hommes peuvent parfois pêcher par machisme, en se croyant capables de l’impossible ». Les femmes, en revanche, auraient tendance à viser moins haut et préféreraient garder leurs bonnes résolutions secrètes, pour ne pas avoir à se justifier auprès de leurs proches si elles ne parvenaient pas à les tenir.

Pourquoi certains réussissent ?

 

Si les psychologues spécialistes de la motivation ont étudié les causes d’échec, ils se sont également penchés sur les 12 % de personnes qui réussissent.

Et voilà leurs conseils en 5 étapes qui permettront peut-être de tenir vos résolutions :

 

1) Limiter les résolutions

 

Pour parvenir à tenir ses bonnes résolutions, le mieux est de n’en prendre qu’une ! Difficile en effet, de se lancer dans l’écriture d’un roman, tout en arrêtant de fumer et en courant trois fois par semaine !

 

2) Se préparer

 

Avant de se lancer, mieux vaut se débarrasser de toutes les idées préconçues. Vous savez toutes celles qui vous limitent et mettent des barrières à vos projets. Rappelez-vous vous bien : votre meilleur ennemi reste vous-même !

Alors voilà quelques pistes pour vous aider à écarter la petite voix qui viendra vous freiner :

  • Pratiquez la méditation de pleine conscience pour découvrir et comprendre votre dialogue intérieur
  • Répétez-vous régulièrement des affirmations positives

La présence d’un « gourou » n’est pas nécessaire. Créez vous-même vos auto-affirmations. L’idée de s’implanter « à soi-même » du positif est fondamentale. Lorsqu’on se parle à soi-même en des termes positifs qui n’appartiennent qu’à soi, lorsqu’on a vraiment cherché en quoi pouvaient résider nos forces, cela aidera à de meilleurs résultats. Cela a été démontré chez des sportifs pendant l’épreuve, notamment les tennismen.

Fouiller les rayons « développement personnel » des librairies, vous trouverez certainement votre prochain « gourou » de papier !

Exemples :

3) Planifier

 

Les pertes de motivation et les échecs trouvent majoritairement leurs origines dans la résolution même que l’on s’est fixée.

Bien souvent, on se dit juste que l’on veut par exemple se lancer dans l’écriture d’un roman, sans plus de précision ni de réflexion.

Il est primordial de se fixer un objectif clair, précis et surtout réaliste avant toute chose.

Quelle histoire veux-je raconter ?Comment la construire ? Quelles recherches faut-il prévoir ? Quelle compétence me fait défaut ? …

Écrire un livre, c’est mener plusieurs actions de front. Il est très tentant de vouloir s’attaquer à toutes… Et vouloir trop en faire !

Aussi, il est préférable de cibler dès le départ les actions prioritaires et ne pas se lancer dans l’écriture tête baissée.

Ensuite, il est également important de se donner un indice mesurable pour cet objectif.

« Je veux boucler mes recherches dans deux mois » et fixer une date butoir.

« Le 29 février » (2016 est une année bissextile !).

Si vous ne savez pas comment faire, voilà quelques pistes pour planifier votre projet d’écriture de façon optimum :

  • Lancez-vous un « défi 30 jours »

C’est une technique très efficace pour changer d’habitude et la conserver sur le long terme. 30 jours, ce n’est pas beaucoup. Et c’est plus facile de se lancer car, instinctivement, on se dit qu’on peut tenir pendant cette courte période.

En fait, c’est ainsi que l’on piège son subconscient, car si l’on arrive à tenir les 30 jours, c’est certainement devenu une habitude. Et il y aura une forte probabilité que l’on continue cette habitude sans effort particulier.

Rappel 1 : nous savons quune habitude met à peu près 30 jours à se former. C’est pour cela qu’il est important de ne pas se décourager pendant cette période !

Rappel 2 : il est nécessaire que la pratique de l’écriture devienne une habitude.

 

Vous pouvez donc vous lancer le défi de consacrer 30 minutes à votre projet d’écriture chaque jour. Au bout de 30 jours, cela sera sûrement rentré dans vos habitudes, et vous n’aurez plus à vous forcer pour le faire.

Ensuite vous pouvez repartir sur un autre défi 30 jours… Écrire 250 mots tous les jours pendant 30 jours… Vous voyez le genre, je pense que vous avez compris.

Ensuite, augmentez dès que possible, mais légèrement chaque fois. Il est essentiel de ne pas se surcharger pour ne pas s’écœurer.

 

  • Prenez une feuille et écrivez votre plan avec un objectif réaliste, vos motivations pour le réaliser, les étapes de votre parcours et les obstacles prévus pendant ces trente jours.
  • Fixez une date butoir pour le début de votre projet.
4) Communiquer

 

L’idéal pour maintenir sa motivation intacte est de partager son projet avec les autres. Cela peut se faire de plusieurs manières. On peut commencer par faire part de son projet à son entourage. Vous pouvez aussi en parler sur le blog et venir rendre compte régulièrement. Cela créera une responsabilité vis-à-vis de vos proches ou de votre engagement.

Communiquer et partager ses progrès ou ses difficultés est un très bon moyen de recevoir des encouragements ou des conseils.

 

5) Se récompenser

 

Plutôt que de se focaliser sur le chemin à parcourir, réjouissez-vous de ce que vous avez déjà accompli. Mieux, n’hésitez à mettre en place un système de récompense et à vous féliciter pour chaque avancée.

 

Si vous avez pris des résolutions, piochez dans ces conseils et donnez-vous une chance de les tenir. N’oubliez pas que des milliers de gens l’ont fait avant vous, ce n’est donc pas impossible !

 

À quoi vous êtes-vous résolu cette année ?
À vos succès d’écriture…

 

 

 

6 commentaires

  1. Hélène dit :

    Merci pour ces encouragements et cette méthode descriptive très raisonnable.
    Je me lance dans l écriture (un projet de plusieurs décennies !) en essayant de surmonter toutes mes peurs et appréhensions.
    Votre soutien via ce blog et votre livre m’encourage et me rend plus forte face aux démons de l’éparpillement et de la procrastination.
    A bientôt de vous relire et tous mes vœux pour cette nouvelle année !

  2. Bonjour. Bonne année 2016. Je me réjouis de votre vœu…de poursuivre votre action, pour la langue française en aidant les écrivains en herbe.
    Je n’ai fait aucun vœu, ce n’est pas dans mes habitudes. Mes vœux se renouvellent automatiquement d’année en année. J’ai longtemps ajourné l’écriture d’un roman. Je me contentais de composer des poèmes et de petites nouvelles. Puis, un jour je m’y suis lancé à l’aveuglette, sans plan ni boussole. Après bien de tâtonnements, j’ai mis le mot fin dans mon premier roman. J’ai écrit un deuxième dans la foulée. Puis, j’ai repris le premier, j’en ai écrit successivement trois versions. En ce moment, je fait la correction minutieuse de la troisième version. Mon plus grand problème est de trouver un titre qui me plaise. Je me fatigue les méninges à le rechercher, et quand je crois avoir enfin trouvé un, je vérifie sur le Web, et je constate, déçu, qu’il n’est pas original, quelqu’un d’autre l’a déjà pris. J’aimerais bien avoir conseils sur ce sujet: comment trouver un titre pour votre livre?

    Je vous remercie par avance et vous souhaite une excellente journée.
    Le dernier article de Liberto Borges : JuliaMy Profile

  3. Hubert Y M dit :

    Merci et bonne année 2016

  4. Stella dit :

    Chère Marie-Adrienne

    Merci pour ce partage. Une pépite comme toujours. Je suis riche de toi et de tes enseignements et conseils (en plus de notre magnifique amitié. Merci)
    Il est vrai que le mental et l’inconscient ne résistent pas aux cycles … Certains sont plus résistants 3 semaines, trois mois ou 6 voire plus pour certains. Le tout étant de s´y tenir et d’être bien en conscience quand on y parvient pour que le corps garde la mémoire du bien-être que cela lui procure que de s’adonner à sa passion et comme cela il y reviendra et ce même si parfois il résiste et ne le fait pas.

    Lorsque j’étais encore à la radio j’avais écrit un billet d’humeur sur les bonnes résolutions montrant que de trop en prendre finissait par toutes les réduire à néant. Mais je la nuancerais aujourd’hui avec celle de l’écriture !

    Belle nuit à toi et à tous.

    Bises

    Stella

    Mon billet d’humeur.
    http://magalidelmas.over-blog.com/la-rentrée-toujours-avec-«-bonnes-résolutions-»-rime-le-manque-d-action-lui-va-de-pair-avec-la-«-déprime-»
    Le dernier article de Stella : En un éclair…My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article