Comment protéger son manuscrit ?

Partager :

cadenasVous venez de terminer le livre sur lequel vous avez travaillé des mois. Vous êtes heureux, fier de vous et vous avez bien raison !

Maintenant, il reste à l’envoyer aux éditeurs que vous avez sélectionnés mais avant, n’oubliez pas de protéger votre œuvre contre le plagiat. C’est préférable et surtout fortement conseillé, on ne sait jamais !

Tour d’horizon des 4 façons de procéder :

1 / Le dépôt à la Société des Gens De Lettres

La méthode la plus traditionnelle  : vous pouvez envoyer par la poste votre manuscrit et un chèque de 45 € TTC à la SGDL, la Société des Gens De Lettres.

Depuis plusieurs décennies, la SDGL propose un service de dépôt de protection des œuvres destiné aux auteurs qui souhaitent bénéficier d’une date d’enregistrement de nature à prouver l’antériorité de création et à faciliter en cas de contentieux la preuve de leur paternité sur l’œuvre.

En échange de votre envoi de manuscrit, vous recevrez une attestation de dépôt.
Votre texte sera alors protégé pour 4 ans. Vous pourrez ensuite renouveler votre demande.

2 / L’empreinte numérique à la SGDL

Forte de son expérience dans la défense du droit d’auteur et la protection des œuvres, la SGDL propose aussi Cleo, un « service de dépôt d’empreinte en ligne ». Le dépôt de manuscrit auprès du service Cleo est tout aussi rapide et efficace que la précédente méthode.

Grâce au logiciel Cyberclé (à télécharger gratuitement sur le site de la SGDL),  vous générez un code secret pour authentifier et dater votre œuvre à partir de votre ordinateur. Tout cela sans même transférer le fichier informatique de votre manuscrit.
Le service est accessible 24h/24h et nécessite une connexion Internet.

La SGDL se charge de conserver l’empreinte numérique associée à votre manuscrit au prix de 10€ l’empreinte pour une durée d’une année.

La protection est infaillible. Elle permet d’apporter une preuve de la paternité de votre œuvre et revendiquer son antériorité de création en cas de litige.

3 / L’espace d’archivage

Il existe une troisième façon de protéger votre manuscrit : l’espace d’archivage.

Si vous souhaitez adopter ce procédé. Allez sur http://www.copyrightdepot.com/

Sur le site Copyrightdepot, vous pourrez sécuriser votre manuscrit à des tarifs parfaitement corrects. Le dépôt de votre texte dans un espace d’archivage de 500 mégaoctets ne coûte que 10€  pour une durée illimitée. Pas mal, non ?

4 / La quatrième solution

Il existe une dernière solution, simple et parfaitement légale :

  • Vous imprimez votre manuscrit,
  • Vous l’adressez à vous-même par la Poste en courrier recommandé avec accusé de réception.

Attention pour bien sécuriser votre envoi, veillez à bien coller l’étiquette du recommandé sur le rabat d’ouverture de l’enveloppe.

  • À réception de votre courrier, rangez-le bien soigneusement (sans ouvrir l’enveloppe bien évidemment !). La date sur l’enveloppe sera le gage de votre bonne foi. Vous pourrez facilement prouver que cette enveloppe n’a jamais été ouverte. Et que cette œuvre existait déjà à la date de l’envoi.

Le coût du procédé  ? Juste le prix du courrier recommandé.
Je l’avais bien dit, simple, efficace et pas cher !

 Quelle est la meilleure solution ?

Les tarifs de la SGDL sont un peu trop élevés à mon goût.
Copyrightdepot offre une bonne alternative à un coût somme toute raisonnable
Personnellement, chaque fois que j’ai voulu protéger mes textes, j’ai opté pour la solution la plus économique en m’envoyant mes manuscrits à moi-même.

Vous connaissez maintenant divers façons de protéger votre manuscrit. Voilà vous n’avez plus de crainte à avoir. Maintenant, c’est à vous de choisir !

À bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article