Analyse d’un roman (3e épisode)

Partager :

Voilà le 3e épisode issu de « L’Alchimie du roman », la série de vidéos de Jean-Philippe Depotte. Cette fois, il décortique « Charly 9 » de Jean Teulé…

 

 

 

 

 

Charly 9

 

 

L’analyse du roman est faite selon quatre éléments :

 

  • L’Eau, c’est le Style.

C’est la plume de l’écrivain, la poésie, la beauté du langage et le simple plaisir de lire de belles phrases.

 

  • L’Air, c’est la Fiction.

C’est l’invention, qui prend deux formes, en général : l’intrigue (l’histoire que l’on raconte) et les personnages.

 

  • La Terre, c’est le Milieu que décrit le roman.

C’est une époque ou c’est un lieu. C’est ce qu’apprend le lecteur sur la réalité que décrit le roman.

 

  • Enfin le Feu, c’est le Message.

C’est la raison pour laquelle l’auteur a écrit son roman. C’est le message qu’il a voulu transmettre à son lecteur. Une philosophie, une morale ou, simplement, un sentiment, une impression.

 

À propos de Jean Teulé

 

Jean Teulé est né le à Saint-Lô (Manche). Romancier français et auteur de bande dessinée, il a également pratiqué le cinéma et la télévision.

A partir de 1990,  il se consacre  à l’écriture. Il est publié aux Éditions Julliard :

Rainbow pour Rimbaud (1991), L’Œil de Pâques (1992), Balade pour un père oublié (1995), Darling (1998) et Bord cadre (1999), Longues Peines sur une idée de Jean-Marie Gourio, Les Lois de la gravité, Ô Verlaine ! (2004), Je, François Villon (2006), Le Magasin des suicides (2007), Le Montespan (2008), Mangez-le si vous voulez (2009), Charly 9 (2011) et Fleur de tonnerre (2013).

 

Quelles critiques à la parution de Charly 9

 

Les apparences loufoques de Charly 9 n’en font pas moins un roman historique, façon ovni. On y apprend beaucoup de choses et d’anecdotes utiles dans les dîners en ville – c’est Charles IX qui fixa le début de l’année au 1er janvier alors qu’il était jusqu’ici célébré le 1er mars. Mais on est surtout emballé par la forme du récit, qui se lit d’une traite, sourire aux lèvres et laisse perplexe : Jean Teulé est-il sain d’esprit ?

(Béatrice Vallaeys – Libération du 31 mars 2011)

 

Voici Charly 9, ou l’histoire d’un jeune monarque aux pulsions morbides – Charles IX (1550-1574) – responsable d’un bon massacre – celui de la Saint-Barthélemy – bref, un morceau de choix pour Jean Teulé, plus fou du roi que jamais. Et le bon peuple de France d’applaudir, hissant le 13e roman du gamin d’Arcueil sur le podium des meilleures ventes !… Avec des accents de bédéiste à la Hara-Kiri, Teulé malaxe l’Histoire, joue avec la langue, amuse la galerie. Un délice… royal !

(Marianne Payot – L’Express, avril 2011)

 

« Plus pâle qu’un cadavre et plus tremblant qu’un chien, de ses milliers de victimes il voit errer les ombres. » Ces accents shakespeariens sont de Jean Teulé, grand pourfendeur de rois qui, hier, dans Le Montespan, se payait la tête de Louis XIV et s’en prend aujourd’hui à Charles IX, l’avant-dernier des Valois…

Jean Teulé décrit ces monstruosités avec une verve étourdissante. Peu lui importe que Catherine de Médicis ait été une grande reine ou que Charles IX ait tenté d’arrêter le massacre ; il préfère la légende noire, dans laquelle il se roule avec volupté, il fonce, tranche, délire et rigole comme un forcené.

(Marie-Françoise Leclère – Le Point du 14 avril 2011)

 

Peut-on éprouver de la compassion pour l’instigateur du massacre de la Saint-Barthélemy ? A priori non. Jean Teulé brosse pourtant le portrait convaincant d’un Charles IX trop jeune, trop fragile pour résister à sa mère, la terrible Catherine de Médicis…

Le roman offre un contraste saisissant entre la dureté du sujet et la légèreté du style. Au fil des livres, la force de Jean Teulé apparaît justement dans cette écriture vive, aisée, qui ne laisse transparaître ni le travail de documentation historique préalable – les événements contés ici sont attestés – ni le labeur de l’écrivain. Jean Teulé a le souci de ne pas ennuyer le lecteur. Celui-ci lui en sait gré. En témoigne le succès de ses précédents ouvrages, qu’ils évoquent une figure littéraire (Rimbaud, Verlaine, François Villon), qu’ils ressuscitent un personnage historique (le Montespan) ou qu’ils relèvent de pures fictions.

(Claire Julliard – Le Nouvel Observateur du 21 avril 2011)

 

 

Je vous laisse découvrir la vidéo Charly 9 de Jean Teulé (Alchimie d’un Roman, épisode 3 – 11’17). Ce troisième épisode vous passionnera autant que les précédents. Il se peut même que cette vidéo vous donne envie de lire ou de relire ce livre.

 

 

Écoutez bien, prenez des notes.
C’est très instructif de comprendre ce qui a engendré l’Alchimie du roman !

Un grand merci à Jean-Philippe Depotte pour cette nouvelle vidéo.

 

À vos succès d’écriture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article