Analyse d’un roman (37e épisode)

Partager :

Dans ce nouvel épisode de la série « L’Alchimie du roman » , Jean-Philippe Depotte analyse « Le Pendule de Foucault », d’Umberto Eco

 

 

 

 

 

Le Pendule de Foucault

 

 

À propos d’Umberto Eco

 

Umberto Eco est né le 5 janvier 1932 à Alessandria dans le Piémont. Linguiste et essayiste italien reconnu dans le monde universitaire, le grand public le connait surtout pour ses œuvres romanesques dont Le Nom de la Rose, paru chez Grasset en 1982, traduit en quarante-trois langues et adapté au cinéma en 1986 avec Sean Connery dans le rôle prin­ci­pal.

D’autres romans seront des succès : Le Pendule de Foucault (Grasset, 1990.) L’Île du jour d’avant (Grasset, 1996) Baudolino (Grasset, 2002). La Mystérieuse Flamme de la reine Loana (Grasset, 2005), Le Cimetière de Prague (Grasset, 2011) Numéro zéro (Grasset, 2015).

 

Umberto Eco est mort le 19 février 2016 d’un cancer.

 

Le Pendule de Foucault, d’Umberto Eco

 

Paru en 1990, Le Pendule de Foucault rencontre, contre toute attente, un succès phénoménal.  Eco y mêle ésotérisme, humour et enquête policière.

Le roman fourmille de références historiques, ésotériques, mythologiques, religieuses, scientifiques, métaphysiques, philosophiques, artistiques, etc.

Ce nombre impressionnant de thèmes, concepts et références abordés par Eco en fait une œuvre un peu plus difficile d’accès. Le roman reste néanmoins cohérent et lisible même sans maitriser le détail de ces références. Un lecteur s’immergera cependant mieux dans le récit s’il possède certaines connaissances historiques, notamment celles des Templiers et des traditions ésotériques.

 

***

 

Comme à son habitude, Jean-Philippe Depotte analyse le roman selon quatre éléments :

  • L’Eau, c’est le Style.

C’est la plume de l’écrivain, la poésie, la beauté du langage et le simple plaisir de lire de belles phrases.

  • L’Air, c’est la Fiction.

C’est l’invention, qui prend deux formes, en général : l’intrigue (l’histoire que l’on raconte) et les personnages.

  • La Terre, c’est le Milieu que décrit le roman.

C’est une époque ou c’est un lieu. C’est ce qu’apprend le lecteur sur la réalité que décrit le roman.

  • Enfin le Feu, c’est le Message.

C’est la raison pour laquelle l’auteur a écrit son roman. C’est le message qu’il a voulu transmettre à son lecteur. Une philosophie, une morale ou, simplement, un sentiment, une impression.

***

Découvrez la vidéo (12’41) :

 

Merci à Jean-Philippe (Depotte). Une fois encore, il nous donne l’envie de savourer ce roman.

 

À vos succès d’écriture…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article