Analyse d’un roman (36e épisode)

Partager :

Dans ce nouvel épisode de la série « L’Alchimie du roman » , Jean-Philippe Depotte analyse Le Roi des Aulnes, de Michel Tournier

Le Roi des Aulnes  

 

 

 

À propos de Michel Tournier

 

Né à Paris en 1924, Michel Tournier, germaniste et philosophe de formation, dirige le service littéraire des éditions Plon de 1958 à 1968. Il entre en littérature à cette période et s’attèle  à l’écriture de Vendredi ou les limbes du Pacifique (1967) et du Le Roi des Aulnes.

Vendredi ou les limbes du Pacifique est un succès dès sa sortie. Michel Tournier reçoit le Grand Prix de l’Académie.

En 1970, Le Roi des Aulnes obtient le Prix Goncourt et confirme définitivement la notoriété  de Michel Tournier qui, dès lors, se consacre presque exclusivement à la littérature.

Chroniqueur au Figaro, essayiste, Michel Tournier est aussi l’auteur de nombreux textes pour la jeunesse :

Vendredi ou la Vie sauvage (1977),

Pierrot ou les Secrets de la nuit (1979),

Les Rois Mages (1983),

Contes du médianoche (1989).

Michel Tournier est décédé le 18 janvier 2016. Il laisse une œuvre riche et érudite qui fait de lui l’un des écrivains français marquants du dernier tiers du XXe

 

Le roi des aulnes, de Michel Tournier

 

Pour information, Le Roi des Aulnes a été couronné par le prix Goncourt à l’unanimité, cas unique dans les annales de cette institution.

Il a été vendu à plus de cinq cent mille exemplaires, traduit en seize langues.

En 1983, Irène Lambelet en a donné une adaptation pour le Théâtre de la Tempête, à la Cartoucherie de Vincennes.

En 1996, Volker Schlöndorff a réalisé une adaptation pour le cinéma, avec John Malkovich. Malheureusement, le film fut un échec.

 

***

 

Comme à son habitude, Jean-Philippe Depotte analyse le roman selon quatre éléments :

  • L’Eau, c’est le Style.

C’est la plume de l’écrivain, la poésie, la beauté du langage et le simple plaisir de lire de belles phrases.

  • L’Air, c’est la Fiction.

C’est l’invention, qui prend deux formes, en général : l’intrigue (l’histoire que l’on raconte) et les personnages.

  • La Terre, c’est le Milieu que décrit le roman.

C’est une époque ou c’est un lieu. C’est ce qu’apprend le lecteur sur la réalité que décrit le roman.

  • Enfin le Feu, c’est le Message.

C’est la raison pour laquelle l’auteur a écrit son roman. C’est le message qu’il a voulu transmettre à son lecteur. Une philosophie, une morale ou, simplement, un sentiment, une impression.

***

Découvrez la vidéo (12’15) :

 

 

Même si j’ai toujours plaisir à suivre les analyses de Jean-Philippe (Depotte) je ne garde pas un grand souvenir de cette lecture que mon prof de français nous avait imposé au collège.

Trop de subtilités, trop de chemins de traverse… À l’époque, je n’ai pas trouvé d’unité ni senti la force de ce récit.

Et vous ? Qu’en avez-vous pensé ?

 

À vos succès d’écriture…

 

3 commentaires

  1. c’est interessant vraiment.

  2. Sarah dit :

    Bonsoir Marie , j’apprécie beaucoup le faite que vous aidez les autres à atteindre leurs objectif dans l’écriture. Alors j’aimerais savoir si moi,qui suis jusqu’au Mali pourrais participer à vos différents concours. Merci Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article