À la découverte des écrivains américains contemporains (20)

Partager :

Reprenons notre voyage américain jalonné de rencontres. Cette fois, François Busnel s’arrête à Chicago où nous rencontrons Michael Collins, écrivain d’origine irlandaise qui porte sur son pays d’accueil, dans des livres noirs, un regard glaçant et ironique.

*************************************************************************************************************************

Participez au 1er concours d’écriture du blog Aproposdecriture.
Pour en savoir davantage, cliquez ici

 

************************************************************************************************************************

Quelques mots à propos de Michael Collins

 

Né en 1964 à Limerick en Irlande, Michael Collins, champion international de course de fond, émigre  aux États Unis en 1983 après avoir obtenu une bourse universitaire. Il poursuit  ses études à l’Université de l’Illinois à Chicago dont il sort diplômé d’un doctorat.

Son œuvre a été traduite en plusieurs langues. Son premier roman La filière émeraude, édité chez Bourgois avait été salué par le New York Times comme un des ouvrages les plus remarquables de l’année 1993.

Ouvrages traduits en langue française

 

  • La filière émeraude
  • Les gardiens de la vérité
  • Les Profanateurs
  • Les âmes perdues
  • La vie secrète de E. Robert Pendleton

 

Résumé ( 4e de couverture) de La filière émeraude, premier roman de Michael Collins qui nous entraîne dans une épopée au cœur de la misère.

En Irlande, Liam a fait des « bêtises », de très graves bêtises. Adieu l’université américaine et la bourse qu’il devait obtenir grâce à ses performances en course à pied. Il ira quand même aux États-Unis, mais clandestinement, expédié par son père qui le méprise. Dans un motel pourri, il rencontre Angel, toute jeune et déjà enceinte ; et Sandy, petit truand drogué. Ils vont partir tous les trois dans la vaste Amérique, celle des rêves infirmes, un voyage qui prend des allures de descente aux enfers.
Mais pour ces trois enfants perdus, le salut emprunte les chemins les plus inattendus, grâce à leurs malheurs additionnés.

La filière émeraude est un roman de nuit et d’espoir servi par une écriture crue et lumineuse.

Il y a chez Michael Collins une force, un souffle étonnant. Le roman s’inscrit dans la réalité sociale, les personnages sont denses, la construction est ingénieuse. L’auteur donne un regard décalé sur une Amérique secrète…

Ces ingrédients font de Michael Collins un auteur formidable même si ses positions rendent l’édition de ses livres plus difficiles aux États Unis. Si vous ne connaissez pas, je vous le recommande, il mérite d’être découvert.

Pour l’heure, je vous laisse l’écouter dans cette nouvelle vidéo (8’15) :

 

 

Connaissez-vous cet auteur ? Quel roman de lui avez-vous lu ? Dites ce que vous en avez pensé… 

À bientôt… pour un nouvel article !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article