5 moments propices à l’écoute de votre subconscient

Partager :

L’inspiration créatrice peut frapper à tous moments de la journée. Mais sommes-nous toujours réceptifs ?

 

 

 

 

 

 

L’astuce est de savoir quand être particulièrement à l’écoute pour en tirer le meilleur parti et aider votre inspiration.

 

Prendre le temps de vous écouter

 

Alors que nous passons nos journées toujours en mouvement, nous devrions apprendre à nous arrêter de temps en temps et écouter notre subconscient.

Quels sont les meilleurs moments pour l’écouter et en profiter ?

Voilà 5 moments propices :

 

1 / Sous la douche ou dans le bain

 

Cela peut paraître un peu cliché, et pourtant. Quand vous êtes sous la douche ou dans le bain, le bruit de l’eau chaude et son action sur votre peau suscite toujours un moment de bien-être propice à l’inspiration. Prenez ces quelques minutes chaque matin pour laisser courir votre imagination. Vous seriez surpris de voir comment ce moment anodin peut être productif

 

2 / Lorsque vous vous ennuyez

 

Trop souvent, nous considérons l’ennui comme une chose négative, alors qu’en fait, c’est tout le contraire.

Quand nous nous ennuyons, nous cherchons généralement toujours une façon de nous distraire. Au lieu de vous précipiter sur votre téléphone pour augmenter vos niveaux à Candy Crush, observez votre environnement. Prenez de profondes aspirations. Fermez les yeux, et « écoutez » ce que votre subconscient a à vous dire. Ces moments d’inaction sont souvent l’occasion de réfléchir à de nouvelles idées.

 

3 / Pendant votre sommeil

 

C’est mon moment préféré ! Car pendant que je me repose, je mets mon cerveau au travail. Et j’adore le mettre à mon service. Les possibilités sont énormes.

Comment ?

Avant de m’endormir, je pense à une nouvelle idée pour mon intrigue, la construction de mon personnage ou autres. Et le lendemain matin (parfois même dans la nuit), mes rêves ont inspiré de nouvelles pistes. Des pistes qui complètent mon idée ou m’en offrent d’autres.

Essayez, je vous garantis que ça fonctionne très bien. Soyez patient, il faut un peu d’entraînement.

 

4 / Quand vous marchez dans la rue

 

Quand je promène, je porte une attention particulière à tous les sons que j’entends. Le bruit de mes pas sur la chaussée, ceux des chantiers alentours, la rumeur de la circulation… tout.

Parfois, il suffit juste de s’ouvrir à ce qui nous entoure pour rafraîchir sa créativité. Un de mes exercices favoris « d’écriture » consiste à décortiquer les choses. Je m’explique.

Par exemple, je passe devant une boulangerie… J’essaye de noter (dans ma tête, c’est pour cette raison que j’ai écrit le mot écriture entre parenthèses) quelle sensation engendre la bonne odeur de pain cuit.

Ou bien j’observe comment les passants réagissent à la pluie qui s’abat brutalement. Ou je regarde cet homme courir après son bus à bout de souffle. Il semble vraiment tenir à y monter. Pourquoi d’ailleurs ?… J’imagine…

En gros, je me fais mon cinéma et m’amuse bien. Je vous assure que tous ces petits moments saisis sans forcer me servent énormément quand j’ai à retranscrire des scènes. Et dans un roman, c’est tout le temps.

 

5 / Au cours d’une promenade en voiture (ou autres)

 

Après ce que je viens de vous raconter, la balade en voiture offre une occasion idéale pour s’amuser un peu avec votre imagination et penser à quelque chose. Votre subconscient vous enverra immédiatement des signaux. Faites ce qu’il faut pour être à son écoute et rendre profitable les pépites qu’il vous envoie.

 

Quels sont vos meilleurs moments pour vous inspirer ?

Partagez-les dans les commentaires.

 

MERCI !

Avant de vous laisser à vos succès d’écriture, je vous remercie pour votre participation au sondage et tous vos messages chaleureux. J’ai été très touchée. C’est une grande satisfaction de lire votre intérêt pour le blog et son utilité dans vos parcours d’écriture. Ces jolis messages récompensent l’assiduité et le travail qu’il impose. Ils me confortent toujours plus dans l’idée que j’ai eue de vouloir partager mes acquis en matière d’écriture. Et d’aller encore plus loin !

 

À vos succès d’écriture…

 

15 commentaires

  1. Elisa Tixen dit :

    Je dirais pour résumer que tous les moments où l’on s’ennuie, tous ceux qui ne sont pas centrés vers une tâche ou un objectifs sont ceux où nous sommes le plus réceptif…
    Le dernier article de Elisa Tixen : Souvenir PoupéeMy Profile

  2. Aimé dit :

    – La promenade matinale de mon toutou est souvent l’occasion de rêveries inspirantes.

    – Au lit, après la lecture d’un chapitre de mon auteur fétiche, je continue à entendre la petite voix intérieure qui rythme mes pensées. À ce moment privilégié, je m’imagine lisant ce que je n’ai pas encore écrit et voici qu’une intrigue prend naissance. Si elle m’inspire, c’est la nuit blanche assurée.

    – C’est peut-être trivial, mais parfois, le petit coin peu aussi m’inspirer…

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Merci Aimé pour vos propositions de moments inspirants. Sans doute donneront-ils des idées à d’autres. Le petit coin deviendra-t-il le prochain bureau ?

  3. Hamid ALILOUCH dit :

    C’est pendant le sommeil que des idées arrivent, je les construis dans des rêves et le lendemain matin je les trace sur un brouillon.

    Question: Comment choisir un bon titre qui accroche?

    • Marie-Adrienne Carrara dit :

      Bonjour

      Oui le sommeil est un bon fournisseur d’idées !

      Pour votre question sur le titre… Dans la zone de recherche à droite du blog, vous disposez d’une zone de recherche. Tapez titre, deux articles traitant du sujet apparaitront à l’écran. Ils répondront à votre question.

      Bien à vous

  4. Jean-Patrick dit :

    Bonsoir,

    dans les transports en commun : on n’a pas à s’occuper de la conduite, on voit des gens, on entend des conversations, on laisse divaguer ses méninges… et parfois on note !

  5. Séréna dit :

    Je suis d’accord pour les transports en commun, c’est l’idéal!
    Je dirais aussi les repas, parce qu’on se remplit la panse, on voit des tas de couleurs et je trouve ça plutôt stimulant!
    Le problème de « pendant la nuit », c’est le risque d’oubli…
    J’y trouve mes meilleures idées, certes, mais je les oublie aussitôt.

  6. Frédéric elwa dit :

    POUR MOI C’EST SOUVENT LORSQUE JE SUIS EN PLEIN VOYAGE, SURTOUT DANS UN TRAIN QUE L’INSPIRATION M’ARRIVE LE PLUS SOUVENT.
    QUAND JE VOIS LA NATURE DÉFILER DEVANT MES YEUX ALORS, ALORS SE DÉCLENCHE
    L’INSPIRATION. JE SUIS ÉMOTIF, DANS LA REDACTION.
    FRED

  7. Rémi dit :

    J’ai jamais été trop fan des blogs, mais je dois dire que celui-ci c’est le seul que je suis régulièrement et cela depuis plusieurs d’années. Encore merci pour ton investissement dans ce blog !

  8. Claire Fabre dit :

    Je viens de découvrir votre site il y a un peu plus de 10 minutes et je le trouve vraiment super !
    Pour ce qui est de moments inspirants (je les appelle comme ça ^^) chez moi, ça peut paraître bizarre, mais c’est aussi souvent quand je me brosse les dents ou que je me lave le visage. Dans ces moments là mon esprit vagabonde et je trouve toujours de nouvelles idées à exploiter, d’ailleurs même pour mon travail scolaire c’est souvent dans ces moments là que je trouve des « solutions » sans même les chercher (en philosophie en particulier). Cette année par exemple, alors que mon professeur de philosophie nous explique le texte qu’il nous avait donné à étudier, je réalise que c’est ce que j’ai compris en me brossant les dents le soir précédent, ça l’a fait beaucoup rire quand je lui ai dit. ^^
    Voilà, ce sont mes petits moments inspirants un peu bizarre ^^

  9. Fanny dit :

    C’est marrant comme nous différons les uns des autres… Mon imagination est toujours active mais elle déborde d’énergie et d’idées à chaque fois que j’écoute la musique. Et peu importe le style de musique, je voyage à tout les coups. C’est grâce à une petite musique de rien du tout que j’ai pu construire un concept entier et que j’ai réussis à boucler mon livre en moins d’un an…

  10. simone siaussac dit :

    je vous envie tous et toutes ! ce n’est pas que je manque vraiment d’imagination, comme vous je cogite dans les endroits et pendant les instants les plus insolites, la difficulté vient ensuite de mettre toutes mes idées dans le bon ordre. Elles bouillonnent, s’éparpillent, vont viennent et comme des bulles de savon éclatent en plein vol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article