5 citations sur l’écriture

Partager :

sticker-citation_reves-art_en_ciel0002Découvrez mes 5 citations préférées sur l’écriture…

Écrire serait si triste si l’on ne déviait jamais de son plan. 

(Giorgio Agamben)

Sur ce blog, j’évoque souvent le plan et la construction d’une intrigue. Et chaque fois, c’est la même levée de boucliers. Certains diront toujours qu’ils n’en voient pas l’intérêt, et que même de très grands auteurs écrivent sans. Certes ! Mais permettez-moi de douter encore et toujours. Aucune maison ne se construit sans plan. Et de surcroît, pour qu’elle perdure, il lui faut en plus de bonnes fondations !

Ceci dit et voilà pourquoi j’aime cette citation. Un plan sert de guide, de route. Mais rien n’empêche à tous moments d’emprunter des déviations ! Parfois, en cours d’écriture, il se peut même que les idées s’éclaircissent, se complètent et changent. Alors, il ne faut pas s’obstiner et savoir utiliser cette nouvelle direction.

Deux angoisses de l’écriture : ne plus rien avoir à dire, n’avoir jamais fini de dire.

(Constance Debré)

C’est bien vrai, non ?

J’écris les livres que j’aimerais lire.

(Jacques Attali)

Je ne sais pas pour vous, mais moi, c’est ce qui me pousse à écrire.

Il faut vivre pour écrire, et non pas écrire pour vivre.

(Jules Renard)

Je vous livre ce texte extrait des Cahiers de Malte Laurids Brigge dont j’ai déjà parlé. Une merveille ! Ma réponse est dans cette réflexion de Rilke sur le besoin de vivre des expériences, réjouissantes ou pas, parfois même douloureuses, avant d’écrire. Comment écrire si l’on n’a rien vu du monde, si l’on n’a rien connu ?

Pour écrire un seul vers, il faut avoir vu beaucoup de villes, d’hommes et de choses, il faut connaître les animaux, il faut sentir comment volent les oiseaux, savoir quel mouvement font les petites fleurs en s’ouvrant le matin.
Il faut pouvoir repenser à des chemins dans des régions inconnues, à des rencontres inattendues, à des départs que l’on voyait longtemps approcher, à des jours d’enfance dont le mystère ne s’est pas encore éclairci, à des matins au bord de la mer, à la mer elle-même, à des mers, à des nuits de voyages qui frémissaient très haut et volaient avec toutes les étoiles, et il ne suffit même pas de savoir penser à tout cela.
Il faut avoir des souvenirs de beaucoup de nuits d’amour, dont aucune ne ressemblait à l’autre.
Il faut encore avoir été auprès des mourants, être resté assis auprès de morts, dans la chambre, avec la fenêtre ouverte et les bruits qui venaient par à-coups.
Et il ne suffit même pas d’avoir des souvenirs.
Il faut savoir les oublier quand ils sont nombreux, et il faut avoir la grande patience d’attendre qu’ils reviennent. Car les souvenirs eux-mêmes ne sont pas encore cela.
Ce n’est que lorsqu’ils deviennent en nous sang, regard, geste, lorsqu’ils n’ont plus de nom et ne se distinguent plus de nous, ce n’est qu’alors qu’il peut arriver qu’en une heure très rare, du milieu d’eux, se lève le premier mot d’un vers.
Rainer Maria Rilke Les cahiers de Malte Laurids Brigge, 1910

L’écriture est une aventure. Au début c’est un jeu, puis c’est une amante, ensuite c’est un maître et ça devient un tyran.

(Winston Churchill)

J’ai gardé la meilleure citation pour la fin…

C’est sûr, je finirai esclave tyrannisée par l’écriture !

*****


Quelle citation vous inspire le plus et pourquoi ?
N’hésitez pas à commenter.

 

À vos succès d’écriture…

 

2 commentaires

  1. Eric dit :

    Je n’en suis qu’à mes balbutiements, disons que ça se situe entre le « jeu » et « l’amante » de Churchill… mais je commence à me douter de ce qu’il avance. L’aventure me plait d’autant qu’on y croise de belles personnes… Bonne route à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez pour afficher un lien vers votre dernier article